Discours de Monsieur le Secrétaire Général Mohamed Bakayoko, à l’occasion du lancement du cadre de concertation sur la formalisation en Guinée

Monsieur le Président de la CCIAG

Monsieur le Représentant Résident de PNUD

Madame la Directrice Générale de l’APIP

Monsieur le Représentant de la MAMRI

Chers Invités

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais souhaiter la bienvenue à tous les participants ici présents pour cette importante rencontre.

Je suis honoré de prendre la parole ce matin à l’occasion du lancement du cadre de concertation sur un sujet qui revêt une importance toute particulière pour le gouvernement : La problématique de l’informalité en Guinée.

Permettez moi d’exprimer ma profonde gratitude au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la BAD qui ont accepté de nous accompagner et se sont engagés à piloter avec nous ce projet.

Je salue également les autres partenaires techniques et financiers pour leurs constants et fraternels soutiens.

Mesdames et Messieurs,

La cérémonie qui nous réunit ce matin est le point de départ d’un processus qui, à terme, devra permettre d’identifier les causes réelles de l’informalité dans notre pays et d’envisager des solutions pérennes à travers la mise en œuvre de réformes structurelles et institutionnelles.

En effet, une meilleure connaissance du secteur informel permettra de trouver les mécanismes pour entrer progressivement dans une économie moderne, à même d’assurer la compétitivité, donc la croissance, pour la création d’emplois durables, décents et rémunérateurs.

Au cours des dernières années, des progrès importants ont été accomplis pour faciliter et simplifier les procédures de formalisation des entreprises à travers la mise en place d’un guichet unique à l’APIP. Toutefois, de nombreux obstacles continuent d’influer négativement sur les différentes initiatives prises pour minimiser l’impact de l’informalité sur notre économie.

J’exhorte donc le comité de pilotage du projet à prendre toutes les dispositions appropriées, sur la base des études et enquêtes réalisées sur cette problématique pour aboutir à des résultats pertinents.

Chers participants,

Le succès de ce cadre de concertation se mesurera à l’aune de sa capacité de mobiliser tous les acteurs concernés par la problématique de l’informalité autour des objectifs suivants :

  • La mise en place d’un nouveau statut juridique adapté ;
  • La réduction du taux d’informalité à travers la mise en place de réformes administratives et fiscales ;

  • La réduction du taux de mortalité des entreprises qui est actuellement de 75% selon l’étude sur la mortalité des entreprises ;

  • La mise en place de mesures incitatives pour encourager l’entrepreneuriat ;

Chers invités,

Mesdames et Messieurs,

C’est sur cette note d’espoir et en souhaitant plein succès à cet espace d’échanges que je déclare officiellement lancée le cadre de concertation sur la formalisation en Guinée.

Je vous remercie

Transmis par le Service de Communication du Ministère 

()

La formalisation en Guinée, au cœur d’un atelier de concertation à Conakry

Le Ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME à travers l’Apip avec l’appui de la Banque Africaine de Développement BAD et le PNUD, a organisé, un atelier de concertation sur la formalisation en Guinée. Cet atelier a eu lieu ce vendredi 10 mars 2023 dans un réceptif hôtelier de la place.

C’est le Secrétaire Général Monsieur M. Mohamed Bakayoko qui a officié cette rencontre qui avait pour objectif de :

  • Restituer les expériences des pays voisins qui ont mis en place un statut spécifique d’auto entrepreneurs ou entreprenants ;
  • Présenter le cadre international sur la formalisation de l’emploi et des entreprises (R204 – Recommandation (n° 204) sur la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle, 2015 (ilo.org)) ; etc.
  • Valider le Cadre de concertation sur la formalisation en Guinée (objectifs, membres, etc.)
Mohamed BAKAYOKO, Secrétaire Général du Ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME

Dans son discours, le secrétaire général a rappelé les efforts du gouvernement dans les procédures de formalisation en Guinée. « Au cours des dernières années, des progrès importants ont été accomplis pour faciliter et simplifier les procédures de formalisation des entreprises à travers la mise en place d’un guichet unique à l’APIP » a déclaré Mohamed BAKAYOKO.

Selon la Directrice Générale de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP) Mme Diana Kouyaté, en 2022 sa direction a franchi la barre de 16 mille entreprises créées.

Malgré tous ces efforts, le secteur privé guinéen reste dominé dans l’informel. C’est pourquoi les partenaires au ministère, notamment la BAD, le PNUD et la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Artisanat ont réaffirmé leur volonté à accompagner le gouvernement dans la formalisation du secteur privé.

Le Service de Communication du Ministère

()