UNE GUINEE NOUVELLE EST POSSIBLE

Produits impropres à la consommation : 154 tonnes détruits par l’ONCQ

Dans notre mission de protéger les consommateurs en leur fournissant des produits de qualité, nous avons à travers l’Office National de Contrôle de Qualité (ONCQ), détruit le samedi 03 février plusieurs tonnes de produits impropres à la consommation. Cette action s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de lutte contre les produits périmés et impropres à la consommation humaine.

 

Cette année, ce sont 2.300 tonnes qui ont été saisies par les services de contrôle et d’inspection de l’office. Et sur 200 tonnes à détruire au compte de l’année écoulée, conformément au contrat de performance annuel, 154 tonnes ont fait l’objet de destruction générale ce week-end, au compte du grand Conakry. En présence du Secrétaire Général du Ministère, M. Mohamed Bakayoko, et des autorités concernées, ces produits ont été enfouis dans une grande fosse. Cette opération s’est déroulée sur le site de Moussaya, dans la sous-préfecture de Wonkifong, préfecture de Coyah.

« Il était prévu de détruire dans l’année 2023, 2000 tonnes. Donc, nous avons procédé à la destruction de janvier à octobre à 2.386 tonnes sur toute l’étendue du territoire national. Les produits que vous voyez ici en destruction sont les produits saisis pour le compte du dernier trimestre de l’année 2023, dans le grand Conakry. Au total, nous avons détruit ce matin 154 tonnes de produits impropres à la consommation. Et, en même temps, cette destruction se fait de façon simultanée. A l’intérieur du pays, il y a 224 tonnes déjà prévues pour la destruction générale », a souligné Mohamed Kadiatou Sylla, Directeur Général de l’ONCQ.

Les produits détruits ce samedi sont essentiellement des boîtes et sachets de mayonnaise, des cartons de tomate, des bidons d’eau minérale, des produits pharmaceutiques, des boîtes de jus, des cartons de lait sucré et autres, destinés à la consommation des Guinéens. Ce que regrette le Directeur Général, notamment au vu des nombreuses campagnes de sensibilisations menées au niveau de tous les acteurs de la chaîne alimentaire, mais aussi des consommateurs de façon générale. << Cette année, nous sommes à plus de 2.500 tonnes de produits saisis >>, a-t-il déploré.

Selon le Secrétaire Général, le département a une grande responsabilité dans le pays, celle d’assurer une meilleure protection des consommateurs par l’intensification du contrôle de qualité, la surveillance des produits de grande consommation et l’approvisionnement du marché en denrées. << Je pense qu’il y va de la responsabilité de chacun d’entre nous de faire un minimum d’attention. La loi du marché voudrait qu’on cherche le profit. Mais nous, ce que nous pouvons mettre en place, c’est justement des services techniques à travers des garde-fous comme l’ONCQ que je félicite, puisqu’on arrive aujourd’hui sur le troisième de l’année dernière, on a quand même saisi à peu près 377 tonnes de produits. Et si on prend sur toute l’année, c’est plus de 2300 tonnes de produits qui ont été saisis. Alors l’administration a cette capacité de réaction à travers ses services », a réagi le Secrétaire Général.

Il faut rappelerque des campagnes de ratissage des produits impropres à la consommation ont été organisées par le wministère du Commerce, de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises pendant 2023. Des agents assermentés ont d’ailleurs été désignés afin de renforcer le contrôle dans les marchés sur toute l’étendue du territoire national, en collaboration avec les acteurs économiques. « Pour nous, il ne sagit pas d’avoir beaucoup de tonnes de produits saisis. Mais c’est de se mettre à notre disposition pour qu’on puisse les accompagner dans une amélioration continue. Les opérateurs doivent changer leur comportement. Et la santé de la population interpelle tout le monde. La qualité est transversale. Tout le monde doit contribuer à ce que l’aliment soit sain pour les consommateurs de façon générale », a invité Mohamed Kadiatou Sylla.

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn